e-Dossier: La fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe

À Genève, l'armistice est fêtée dans l'euphorie dans la rue. Ciné-Journal suisse du 11 mai 1945

«Les cloches des églises annoncent la fin des actes de guerre». C'est ainsi que commence le discours du président de la Confédération, Eduard von Steiger, le 8 mai 1945. «Les indicibles souffrances de la guerre qui ont affecté les peuples s'approchent de leur fin». Dans un cadre plus confidentiel, Max Petitpierre exprime quelques jours plus tard, devant des représentants du Parlement et des gouvernements cantonaux, des sentiments mitigés.

21. Janvier 2015
Communiqué

Évaluation positive des DDS

En 2014, les Documents Diplomatiques Suisses (DDS) ont été évalués de manière détaillée par un organe externe. L'évaluation extrêmement positive confirme l'ampleur des développements de ces dernières années, atteste en particulier d'une «cadence élevée dans la production des volumes», d'une «qualité élevée» des produits des DDS, d'une «standardisation élevée», d'un «contrôle de qualité...

e-Dossier: L'accord sur l'émigration avec l'Italie

Repas de midi entre «travailleurs immigrés», dans une colonie, à Zurich (FWS 6.10.1961)

«Nous avons fait appel à de la main-d'oeuvre et ce sont des hommes qui viennent.» Telle est la célèbre formule de Max Frisch qui date de 1965. Les lignes que le Conseiller fédéral Hans Schaffner adresse en 1964 à l'un de ses chefs de service portent des accents semblables: «Les Suisses se font des illusions s'ils pensent qu'à terme, nous ne pourrons accepter que la population active en provenance de notre pays voisin.»

e-Dossier: La Conférence de Genève sur l'Indochine en 1954

Salle de conférence de la Conférence de Genève sur la Corée et l'Indochine. Ciné-journal suisse du 7.5.1954

Le «Who is Who» de la politique mondiale vient en Suisse: «La Conférence de Genève nous a aussi donné l’occasion de recevoir à Berne des hommes d’Etat dont nous n’aurions jamais pensé, il y a quelques années, qu’ils franchiraient un jour le seuil du Palais fédéral», comme l'affirme fièrement le conseiller fédéral Max Petitpierre devant le corps diplomatique en septembre 1954.

7. Juillet 2014
Communiqué

La Première Guerre mondiale sur Dodis

«Allons donc! Croyez-vous que les grandes puissances voudront en découdre à cause de cette question locale?» C’est avec ces mots que répond, le 20 juillet 1914, Arthur Zimmermann, sous-secrétaire de l’Office allemand des Affaires étrangères, à la demande d’Alfred de Claparède, représentant suisse à Berlin, lorsque ce dernier soulève la question d’un éventuel éclatement de la guerre.

Pages

S'abonner à Front page feed