Conférence internationale des éditeurs de documents diplomatiques

En 2013, la Suisse accueillera à Genève la 12ème Conférence internationale des éditeurs de documents diplomatiques.

Association internationale

Créé en 1988, le groupe des éditeurs de documents diplomatiques s'est réuni pour la première fois en 1989 à Londres en présence de délégations de plusieurs continents. Puis, tous les deux ans, des rencontres ont eu lieu à Ottawa, Rome, Bonn, Washington, Canberra, Paris et Dublin. En 2009, la réunion a été organisée à La Haye, puis en 2011 à Jérusalem. C’est la première fois qu’elle aura lieu en Suisse. Le groupe compte une trentaine de pays qui publient ou s’apprêtent à publier des collections de documents portant sur leurs relations internationales.

Deux priorités

Chaque réunion se compose de deux parties, l’une technique et l’autre historiographique: la première partie porte sur les aspects méthodologiques de la publication, sur papier et sur Internet, et du développement des bases de données. La seconde partie est de nature historiographique: elle comporte une série d’exposés autour d’un sujet historique, qui est choisi selon des critères chronologiques (par exemple, la double crise de Suez et de Budapest en 1956, développée à Rome en 1996) ou thématiques (par exemple, les politiques de coopération au développement, analysées à La Haye en 2009).

Collaboration scientifique

Dans tous les pays, ces travaux historiques impliquent des collaborations entre universitaires indépendants et fonctionnaires des Ministères des affaires étrangères. Selon les pays et les périodes étudiées, le financement, l’organisation et la publication des travaux peuvent être très différents. En Suisse, les éditeurs des Documents Diplomatiques Suisses sont indépendants du gouvernement et organisés en tant qu’entreprise de recherche de l’Académie suisse des sciences humaines et sociales.

Prestations pour la science

Les documents publiés constituent une source d’informations facilement accessibles et fort utiles pour les études historiques et universitaires, mais aussi pour toutes les personnes qui s’intéressent à l’histoire des relations internationales. Des diplomates, des journalistes, des enseignants, des biographes consultent ainsi les documents diplomatiques. Ces textes ont initialement été publiés par de grandes puissances qui ont édité des volumes imprimés. A côté de ces séries qui continuent d’exister et comptent des centaines, voire des milliers, de volumes, d’autres moyens de publication sont apparus: microfilms, disquettes et surtout Internet. En outre, d’autres pays, toujours plus nombreux, publient des documents. Des organisations internationales éditent aussi des textes. Ces conférences sont d’autant plus utiles pour échanger des informations, techniques et historiographiques, et pour échanger des expériences sur différents projets.

Organisation et perspective

La Conférence de 2013 est organisée par le Groupe de recherche des Documents Diplomatiques Suisses avec le concours de l’Office des Nations Unies à Genève (ONUG), dont la Bibliothèque gère les archives historiques de l'ONUG et de la Société des Nations, et avec le soutien du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et du Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Les thèmes traités aborderont notamment la digitalisation des documents, les bases de données électroniques, la mise en ligne des informations, ainsi que l’histoire des organisations internationales.

En savoir plus.