Quelle neutralité face à l’horreur?: Le courage de Charles Journet